skip to Main Content
Projet Photo Cyanotype Avec L’Imaginatoire

Projet photo Cyanotype avec L’Imaginatoire

En mars 2019, le groupe Parcours + a monté un projet photo avec la photographe Hélène Fremond de l’Imaginatoire.

Il s’est décomposé en trois ateliers différents.

Le premier atelier a été l’occasion de nous confronter au matériel photo, tel que le montage du studio ou la prise en main des appareils. Nous avons ensuite travaillé sur l’intention que nous voulions donner à notre travail avant de commencer à utiliser les appareils pour les premières photos.

Lors du deuxième atelier, nous avons dû composer une photo qui nous ressemblait sur la base d’objets qui nous appartenaient, ou non, avant de poursuivre sur une lecture d’image de la dite photographie.  On a terminé cet atelier par d’autres portraits de nous qui ont servi pour l’atelier suivant.

Le dernier atelier a été consacré au développement des cyanotypes. A partir des images en négatif des portraits du groupe,  nous avons  procédé aux différentes étapes de développement jusqu’au séchage des cyanotypes.
La séance s’est déroulée en 4 étapes :
Etape 1 : enduire une feuille de papier à dessin du mélange liquide photo sensible puis séchage
Etape 2 : Sur la feuille de papier à dessin sèche, appliquer le négatif puis une vitre de verre. Serrer le tout pour que ça ne bouge plus.
Etape 3 : exposition au soleil pendant environ 3 à 6 minutes. Cela peut aussi se faire dans l’insoleuse
Etape 4 : Rinçage à l’eau et fixation dans les bacs dans les bacs puis séchage

« J’ai aimé prendre les photos de nous-même, monter nous-même le matos, le studio photo et développer les photos de façon autant technique qu’artistique ».
« Ce qui m’a plu dans ce projet c’est la découverte d’une nouvelle technique et la partie développement, le fait de voir apparaître les images au fil des étapes ».

Les Stagiaires Parcours Plus

Qu’est-ce que le cyanotype ?

Le cyanotype est une technique de développement de photos monochrome par contact, mise au point en 1842 par un anglais.

Elle tient son nom de la couleur bleu cyan qu’on obtient lors du développement.

De nos jours, c’est un procédé plutôt simple que l’on peut réaliser chez soi.

«J’ai appris le tirage du cyanotype en autonomie»
«Ce que j’ai trouvé plus difficile dans le projet c’est me faire prendre en photo même si Hélène arrive bien à mettre en confiance».
«Ce que j’ai aimé c’est la partie photographie et la réflexion qu’elle amène»

Les Stagiaires Parcours Plus

Comment ça marche ?

1 – Imprimer une photo en négatif, grâce à une imprimante à jets d’encre ou laser.
(si possible, utiliser des transparents plutôt épais)
2 – Sur une surface, (papier épais, bois, tissus), appliquer soigneusement un mélange de citrate d’ammonium ferrique et de ferricyanure de potassium en volumes égaux (facilement trouvables sur internet).
3 – Bien laisser sécher, pour ne pas abîmer le négatif.
4 – Une fois la surface bien sèche, poser le négatif dessus ainsi qu’une plaque de verre pour maintenir, le tout sur un support plat.
5 – Laisser le tout quelques minutes en plein soleil, ou sous une insoleuse.
6 – Quand le travail a assez pris les UV, bien rincer la feuille sous l’eau. (Il paraîtrait qu’une eau acide fait ressortir les bleus, on peut donc y ajouter du vinaigre blanc).


« Ce qui m’a le plus plu c’est le développement et le tirage des photos, ce projet ça fait du bien et j’aimerai en refaire d’autres »
« La journée a été la plus difficile car c’était compliqué vu qu’on avait jamais fait de photo. Ce qui m’a le plus plu c’est de prendre des photos, des objets en photo et de développer les cyanotypes. »
« J’ai appris à me faire confiance et à développer les cyanotypes, à refaire ! »

Les stagiaires Parcours Plus
Back To Top