skip to Main Content
Chargée De Recherche Au CNRS
Des vertèbres et des morceaux de coquillage

Chargée de recherche au CNRS

Interview de Mme Catherine DUPONT, chargée de recherche au CNRS.

Dans le cadre de la journée que nous avons passé  à  l’Université de RENNES 1, nous avons interviewé Catherine Dupont, chercheuse au CNRS (Centre de Nationale de Recherche Scientifique).  Elle fait ce métier depuis 12 ans (2007). Elle  est arrivée à ce poste en passant un concours. Elle a suivi des études en BIOLOGIE. Elle a un DOCTORAT  (thèse) en Préhistoire. Elle nous a expliqué ce qu’est être  CHARGÉE DE RECHERCHE : personne qui tente de répondre à des questions scientifiques.

Son métier consiste à faire «  des descriptions de la vie des Hommes dans différentes époques et de l’utilisation qu’ils faisaient coquillages et crabes . Elle travaille par exemple sur des fontaines  (du 17ème siècle) recouvertes de coquillages au Château de Versailles,  sur des fouilles de coquillages du Monde Entier.

Son cadre de travail

Ce métier est polyvalent, elle  travaille en Laboratoire, écrit des Articles, fait des colloques et des conférences,  réalise des fouilles en France (Côte et îles). Mme Dupont donne aussi des cours sur l’étude des coquillages à l’université pour des étudiants en archéologie Il lui arrive d’aller à la plage pour ramasser des coquillages pour les comparer avec les coquillages anciens.

Elle travail en équipe, avec d’autres professionnelles ou des bénévoles aussi.

Mme Dupont a acquis plein de compétences, comme déterminer différentes sortes de coquillages à partir de petit fragments, elle a réussi à s’adapter à des techniques  de fouilles en fonction des coquillages et des crabes.

Les horaires dans les laboratoires sont de  8h -18h , elle est payée pour  faire 35h par semaine mais elle fait souvent plus, elle peut travailler de chez elle.

Les contraintes de ce métier, c’est que cela prend du temps et qu’on travaille le week-end. Il faut une bonne organisation pour que cela n’empiète pas sur sa vie personnelle.

Une personne qui débute sur ce métier peut toucher 1 500€ et cela peut aller jusqu’à plus de 2 500 € en fonction des responsabilités.

A l’université, on trouve des personnes en CDI qui ont passé un concours, et il y a souvent des personnes en CDD, qui viennent donner un coup de main en laboratoire.

Back To Top